Style de vie

Épuisé? L’heure de la retraite a sonné!

 

Dès qu’on devient parent, on passe en second plan… La vie familiale est un feu roulant d’action où routine, fatigue et épuisement s’entremêlent. On ne voit plus le jour où on va s’en sortir? Le temps est peut-être venu de s’offrir une retraite en solo. Pas besoin de s’enfuir en Indonésie, le Monastère des Augustines à Québec est l’endroit rêvé pour enfin s’arrêter et prendre soin de SOI.

 

 

Un lieu apaisant

 

En arrivant, on atterrit dans un autre univers. Le temps s’arrête. On laisse notre quotidien derrière et on s’offre un moment avec soi. Pour vivre une expérience des plus bénéfiques, on est même invité à déposer nos appareils électroniques à la réception afin de réellement se connecter à soi-même.

 

 

On laisse nos idées préconçues au vestiaire, on n’aura pas à faire vœu de silence au cours de notre séjour. Au contraire, le personnel est vraiment accueillant et chaleureux, tout est mis en place pour qu’on se sente bien. Le seul moment où le silence est de mise est au déjeuner. « Les religieuses prenaient les trois repas par jour en silence. On a voulu faire un clin d’œil à l’histoire en proposant l’expérience du déjeuner silencieux », raconte Marie-Ève Perron, responsable du développement touristique. Une pratique contemplative tellement appréciée des visiteurs!

 

 

Pour l’hébergement, on a le choix entre une chambre authentique ou contemporaine proposant deux expériences complètement différentes. En chambre authentique, on a littéralement l’impression de dormir dans un musée avec des pièces de mobilier de collection et des poutres au plafond. En chambre contemporaine, on est plus en terrain connu et on profite d’une salle de bain privée. Les deux chambres conservent toutefois l’esprit monastique. « Tout ce qui crée la turbulence est écarté. Il n’y a rien sur les murs, on est livré à soi-même », précise Mme Perron.

 

Le côté religieux vous freine? Rassurez-vous, nul besoin d’être catholique et encore moins d’être pratiquant pour venir se ressourcer dans ces lieux. Ce qui prime avant tout, c’est l’œuvre des Augustines et leur mission de prendre soin du corps et des âmes, quelles qu’elles soient. « Cent pour cent de notre offre est laïque. On traite le religieux uniquement avec une perspective historique », assure Mme Perron.

 

 

 

Prendre soin de soi

 

Qu’est-ce qu’on fait sur place? On prend le temps, tout simplement. Les lieux sont si magiques et remplis de secrets que vous ferez une découverte dans chaque recoin. Le Musée des Augustines est aussi très intéressant à visiter, à faire en début de séjour pour comprendre les valeurs de cette généreuse communauté religieuse. Un programme quotidien d’activités est aussi proposé à différentes périodes de la journée. L’horaire n’est pas surchargé pour permettre aux gens de respirer. Méditation, yoga, relaxation, détente, films, la programmation est variée et change chaque jour. Une série d’ateliers divers et une multitude de soins allant de la massothérapie à la réflexologie sont aussi offertes. Pendant notre séjour, on se délecte également de la cuisine biologique et locale de l’exceptionnel Restaurant du Monastère. On y sert un plat de viande, de poisson et un menu végétarien à chaque repas.

 

 

Une expérience gratifiante

 

Plusieurs forfaits sont disponibles pour guider notre séjour. Pour réellement en retirer les bénéfices, on recommande d’y passer au moins deux nuits, mais si vous le pouvez, trois est encore mieux! Au début, on ne s’oriente pas nécessairement dans le Monastère et on veut tout découvrir. « Le deuxième jour, c’est là que la pression tombe », souligne Mme Perron. Se retirer pour prendre soin de soi est loin d’être égoïste, car les enfants en profiteront directement. « On n’arrête jamais, le Monastère est un lieu pour se déposer, un lieu où le temps s’arrête. On marche moins vite, on parle plus bas, on recharge ses batteries, on gagne en patience et en fin de compte c’est toute la famille qui en retire les bénéfices », soutient Mme Perron.

 

L’offre d’hébergement n’est pas réellement adaptée à la réalité familiale, alors mieux vaut y aller seul ou encore en couple pour se retrouver. Une expérience incroyable à vivre et à répéter (pourquoi pas?) chaque année. Qui sait, on aura peut-être envie d’y revenir pour un séjour parent/adolescent en tête-à-tête!

 

 

 

Texte et photos : Marilyn Préfontaine

 

 

 

Catégorie secondaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *