Famille heureux dans leur maison
Style de vie

Vivre simplement : le secret de l’équilibre?

 

Et si le bonheur et l’équilibre se retrouvaient dans le fait de ne pas tout posséder. Portrait de deux familles qui ont choisi de retourner à l’essentiel.

 

 

Nos deux familles

D’abord, nous avons les Dallaire: Stéphanie, Jacky et leurs trois enfants : Raphaël 5 ans, Édouard 2 ans et Camille 1 an ainsi que leur chien Zoro. En décembre 2016, ils ont troqué leur maison, leurs voitures et toutes leurs possessions pour partir à la découverte des États-Unis et du Canada en VR. Puis, les Boulanger-Fournier : Karl, Nancy, Eliot 4 ans et Ezekiel 10 ans qui appliquent la simplicité à toutes les sphères de leur vie dans leur petite maison de campagne. Ils fabriquent la grande majorité de leurs produits domestiques, de soins corporels et leurs aliments de base. La famille a même sorti le téléviseur de la maison!

Dans les deux cas, la vie de famille est au centre des priorités.

 

 

Qu’est-ce qu’on mode de vie plus simple?

La vie va vite, on court, on accumule et on se perd… Vivre simplement, c’est mettre de côté le superflu et se reconnecter au vrai. « Simple veut dire que nous retournons à la base. Simplifier notre alimentation, simplifier nos achats et nos soins de santé. Tout ceci dans un respect de la nature », expliquent Nancy et Karl.

 

Vivre plus simplement, c’est choisir de diminuer volontairement notre rythme et de prioriser le temps de qualité aux biens matériels. Pour Jacky et Stéphanie, tout laisser derrière était une manière de se libérer des standards imposés par la société : « Nous avions plus de tout sur le plan matériel, mais moins de vrai », estime Jacky.

 

 

Consommer moins

Vivre simplement, c’est cesser de s’encombrer de matériel, acheter moins et concentrer ses énergies sur les choses qui comptent vraiment. « Obtenir un nouveau bien matériel nous donne une sensation de bonheur, mais ça ne dure pas et ensuite nous en voulons plus et encore plus. Pour moi, la vie ce sont les relations, la joie d’abord en soi-même que l’on peut ensuite partager avec les autres », précise Nancy.

 

 

Concrètement, comment est-ce possible? « Nous essayons de réfléchir avant d’acheter à voir si nous en avons vraiment besoin. Au début cela a été plus difficile, mais nous nous adaptons à cette nouvelle façon de voir les dépenses; soit de diviser le besoin et l’envie pour nous permettre de ne pas nous encombrer avec des trucs peu utiles », explique Stéphanie.

 

 

Pour les enfants, une adaptation peut être requise. Il est souhaitable de leur expliquer la différence entre le plaisir de posséder des choses juste pour en avoir plus et celui d’apprécier ce qu’ils ont déjà. Il faut se rappeler que simplicité n’est pas synonyme de punition, il suffit d’estimer les choses différemment et de mettre notre créativité à l’œuvre.

 

 

 

Simplifier activités et voyages 

A-t-on tendance à en faire trop côté activité? Être ensemble et découvrir ce qui nous entoure est parfois plus gratifiant. Les Dallaire évitent d’ailleurs les activités très touristiques comme les zoos et les aquariums qui coûtent trop cher. Ils privilégient la marche ainsi que les activités gratuites. On met une croix sur les gros attraits? Dans les deux cas, la réponse est non, mais on les apprécie davantage quand ils sont occasionnels.

 

 

En voyage, le plus important n’est d’ailleurs pas de choisir la destination, mais de profiter de chaque instant. On diminue nos attentes, on réduit notre programme et on relaxe. Il faut percevoir le voyage comme une occasion de passer un moment en famille et non s’essouffler à tout voir.

 

 

 

Envie d’essayer?

Nos deux familles nous prouvent que c’est possible et que les enfants sautent à pieds joints dans l’aventure. Jacky et Stéphanie y voient également beaucoup de bénéfices : « Le plus grand avantage est celui de pouvoir donner du vrai temps à nos enfants et de pouvoir répondre à leurs questions maintenant, de cultiver leur curiosité et de profiter d’eux au maximum pendant qu’ils ont le plus besoin de nous », soutiennent-ils.

 

Si vous souhaitez modifier votre mode de vie, nul besoin d’y aller drastiquement. « Pour certain, ça semble beaucoup et même impossible. Mais, ce n’est que des habitudes de vie à changer, une façon différente de faire et de voir les choses », raconte Karl. Jacky suggère aussi de tout penser à l’envers. « Dans la vie dite normale, nous travaillons comme des fous et élevons nos enfants à une vitesse qui n’est pas naturelle en espérant pouvoir profiter de nos biens accumulés lors de notre retraite si la santé nous suit jusque-là. », explique-t-il.

 

 

Alors, pourquoi ne pas plutôt décider de rythmer notre vie dès maintenant?

 

 

 

 

Texte : Marilyn Préfontaine

 

 

À lire aussi :

 

Pratiquer le yoga en famille? Tout à fait!

 

 

 

 

Catégorie secondaire

    Ajouter un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *