Deux hommes devant une auberge des Cantons-de-l'Est
Villégiature

Vivre l’Écosse dans une auberge des Cantons-de-l’Est

 

Vous avez toujours rêvé de visiter l’Écosse? En attendant que votre projet se concrétise, transportez-vous dans les Highlands du Québec. Plus précisément à La Ruée vers Gould, une auberge des Cantons-de-l’Est. À une cinquantaine de kilomètres de Sherbrooke et à environ deux heures de Montréal ou Québec, l’Écosse n’aura jamais été aussi près.

 

Une auberge hors du commun

Qu’on décide d’y séjourner pour un week-end ou tout simplement d’y faire une escapade d’une journée, on a littéralement l’impression d’atterrir en pleine terre écossaise. Dès que vous mettrez le pied hors de votre voiture, préparez-vous à vivre une expérience culturelle et gastronomique des plus incroyables.

Question de se situer, Gould est un petit hameau faisant partie du Canton de Lingwick qui lui est érigé dans la belle région des Cantons-de-l’Est. Ouverte depuis juillet 1995, l’auberge s’est installée dans le premier magasin général du village de Gould.

 

C’est afin de rendre hommage aux plus de 4000 Écossais qui ont colonisé la région à la fin du 19e siècle que Daniel Audet a mis sur pied La Ruée Vers Gould. « Le Canton de Lingwick a été principalement développé dès 1830 sur plus d’un siècle par des immigrants écossais venant principalement des Hébrides et surtout de l’Ile Lewis. Ils ont emporté avec eux leur culture, leur religion, leur langue (le gaélique) et leurs habitudes culinaires avec eux », indique M.Audet, propriétaire de La Ruée vers Gould. Il a vu disparaître au tournant de l’an 2000 les derniers qui parlaient couramment le gaélique. Depuis plus de 20 ans, l’auberge souligne cette riche culture qu’ils ont léguée.

 

Pas de doute possible, en arrivant, on comprend qu’on a posé pied en Écosse. C’est en kilt et en costumes traditionnels écossais qu’on nous accueille dans cette pittoresque auberge des Cantons-de-l’Est.

 

Y passer la nuit

Pour sombrer dans les bras de Morphée, deux types d’hébergement sont disponibles. Pour plus d’intimité, on peut opter pour une des deux chambres campagnardes avec salle de bain privée à même le magasin général. En famille, la Maison McAuley, située au pied de la pente est idéale. Elle comporte 4 chambres, un salon double, une salle à manger, une cuisine tout équipée, deux salles de bain et peut accueillir jusqu’à 8 personnes. Avec ses boiseries et ses lambris datant de1906 et ses meubles antiques,  on a littéralement l’impression de s’évader au siècle dernier.

Saveurs écossaises

Les lieux sont aussi réputés pour le restaurant Pub Grub qui nous livre l’Écosse dans l’assiette. L’inspiration de la carte provient directement des traditions écossaises.  Avant tout, c’est l’hospitalité qui transpire de la salle à manger. Au menu du restaurant, on commande des plats traditionnels des célèbres pubs écossais. Les Briddies, Fish Bake Steak & Kidney Pie, le Hotch Potch, le Canard glacé à l’écossaise, l’agneau au scotch, le ragoût de lapin irlandais ou le poulet laqué à l’érable qu’on déguste sur la splendide terrasse ou à l’intérieur.

Si on veut s’y attarder plus longtemps, on opte pour les tables d’hôte en 5 ou 6 services. Pour vivre vraiment l’ambiance des auberges du 19e siècle, on choisit le service victorien (qu’on doit réserver) et qui présente tous les plats au centre de la table. Ambiance festive au rendez-vous! On n’oublie surtout pas le Grand Brunch du dimanche!

Pour vivre l’Écosse à son apogée, on choisit le forfait « L’Écosse à votre portée » offert pour les groupes de 40 personnes et plus. Il est possible de se greffer individuellement pour seulement 120$ par personne. Le forfait ne comprend pas l’hébergement. Il inclut des visites historiques commentées, un atelier de scones, une mini-conférence sur le monde de scotchs, un spectacle de cornemuse et de danse écossaise en plus du dîner et d’un festin d’Écosse au souper.

Autour de cette auberge des Cantons-de-l’est

L’héritage écossais emplit aussi la région et il reste encore beaucoup de patrimoine bâti. Il vaut donc vraiment la peine d’aller se promener aux alentours. « Autrefois, Gould-Lingwick faisait partie d’un ensemble plus grand du monde écossais des Cantons-de-l’Est qui incluait Scotstown, Milan, Spring Hill (Nantes), La ville de Lac-Mégantic et le village de Stornoway. Vers les années 1890, sur ce territoire vivaient plus de 4000 Highlanders, de langue gaélique, de religion presbytérienne qui pouvait qualifier notre région montagneuse de Highland des Cantons-de-l’Est », précise M. Audet. Parmi les attraits à voir, on ne manque pas l’Église Chalmers (d’origine presbytérienne (1892) devenue église unie en 1926, le Belvédère et la Rivière-au-saumon, le Townhall (1893), plusieurs vieilles résidences datant de 1842 à 1920 et le cimetière Pionner.

Il ne faut absolument pas manquer le Pont couvert McVetty-McKenzie! Il est le plus long pont couvert des Cantons-de-l’Est, qui date de 1903.

Le coin vibre aussi au rythme d’événements festifs comme le Bike stop qui a attiré à sa première édition plus de 300 amateurs de motos.  Le Village de Noël en début de décembre est aussi spectaculaire avec ses activités intérieures et extérieures. Marché de Noël, exposition de crèche, spectacle, balade en voiture à cheval, arrivée du père Noël et distribution de cadeaux aux enfants inscrits. « Le village se prépare pendant plusieurs mois en décorant toute la place centrale. Une quarantaine de bénévoles sont impliqués et l’événement attire environ 500 personnes », souligne M. Audet, le propriétaire de la bien entourée auberge des Cantons-de-l’Est.

Ramener un peu d’Écosse chez soi

Il y a fort à parier que vous tomberez en amour avec l’Écosse et que vous aurez envie de partager cette découverte avec vos proches. C’est pourquoi vous pourrez rapporter des produits maison tels que tartes aux fruits, gâteaux, confitures, pains, scones et biscuits maison frais. Vous pourrez vous les procurer sur place, à l’auberge.

Atteindre l’Écosse sans même prendre l’avion… incroyable, mais complètement vrai à cette attachante auberge des Cantons-de-l’Est  qu’est La Ruée vers Gould.

 

 

Texte : Marilyn Préfontaine

 

 

 

Catégorie secondaire

Un commentaire pour “Vivre l’Écosse dans une auberge des Cantons-de-l’Est”

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne manquez rien!

Abonnez-vous à notre infolettre et recevez nos nouveaux articles, exclusivités et concours!