Vue sur les bateaux et la mer au loin
Voyage

La Nouvelle-Écosse, plus accessible qu’on pense!

 

La Nouvelle-Écosse est fascinante de par la diversité des régions qui composent son territoire. Que vous soyez à la recherche de paysages montagneux, de tranquilles journées à la plage ou d’un souper avec coucher de soleil dans un petit village portuaire, vous serez comblé! Voici un tour d’horizon des plus beaux attraits de ce coin de pays.

 

 

 

L’île du Cap-Breton

 

L’île du Cap-Breton est surtout reconnue pour la piste Cabot (Cabot Trail), l’une des plus belles routes panoramiques du Canada. Longue de 3000 kilomètres, la route longe le golf du fleuve Saint-Laurent et plusieurs belvédères vous permettent d’en apprécier les paysages bucoliques. Cela dit, le Cap-Breton ne se résume pas à la piste Cabot; on y retrouve également plusieurs lieux d’intérêt et une trentaine de sentiers de randonnée pédestre.

 

Jeune fille devant un panneau d'information sur le rivage de la piste Cabot
Rivage sur la piste Cabot

 

Le musée Alexandre Graham Bell

Inventeur du téléphone, Alexandre Graham Bell est probablement l’habitant le plus connu du Cap-Breton. Une petite visite de ce musée est l’occasion parfaite de découvrir la vie et l’œuvre d’un des plus grands génies de notre époque. Car Bell n’a pas seulement inventé le téléphone, il a également mis sa créativité à la construction d’un cerf-volant pouvant soulever un homme, l’hydroptère, et permis des avancés considérables sur les hélices d’hélicoptère (d’où le nom de la compagnie Bell Hélicoptère). Bell était également un humaniste ayant dédié sa vie aux sourds en tentant de leur montrer comment parler malgré ce handicap. À l’aide de vidéos, d’artéfacts et de visites guidées/animées, vous plongerez dans cet univers fascinant. Pour les enfants, plusieurs activités éducatives sont au menu. On pourra s’amuser avec des cerfs-volants et revêtir des vêtements d’époque pour réellement se projeter dans le monde de Bell!

 

La forteresse de Louisbourg

Voilà une visite qui fera le bonheur des férus d’histoire et de toute la famille. Quel enfant n’a pas rêvé de se retrouver un jour dans une vieille forteresse de la Nouvelle-France gardée par des soldats armés? Les artisans de la forteresse vous proposent un voyage dans le temps. Vous rencontrerez là tous les habitants, commerçants et militaires qui y vivaient à l’époque. Chaque personnage vous fera une petite animation expliquant comment on y vivait jadis. Vous pourrez également goûter à la nourriture qu’on y mangeait, que ce soit le saumon ou la truite fumée au soleil, une bonne soupe aux pois ou le fameux pâté à la viande. Pour cette excursion dans le temps, prévoyez au moins une journée. On ne parle pas ici d’un simple musée, mais d’un village entier avec une foule de choses à visiter.

 

Jeune fille sur le bord de l'eau à la Forteresse de Louisbourg
Forteresse de Louisbourg

 

Les sentiers pédestres de la piste Cabot

Les musées et les visites éducatives vous plaisent bien, mais vous avez également envie de prendre l’air et de faire un peu de sport? Pas de problème! On retrouve, sur la piste Cabot, une trentaine de sentiers pédestres, autant en montagne que sur un relief un peu plus plat. À travers ces sentiers, vous pourrez prendre une pause sur l’un des belvédères, question d’admirer le splendide paysage qui s’offrira à vous. Prenez note que ces sentiers sont accessibles en tout temps. En automne, le feuillage des arbres change de couleur pour provoquer un véritable festival de rouge, d’orangé et de jaune. En hiver, il est possible de faire de la raquette, du ski de fond ou de la motoneige. En raison des arbres dénudés de leurs feuilles, l’horizon s’étendra encore et encore pour votre plus grand plaisir…

 

 

Halifax : le charme d’une ville portuaire

 

Plus grand port naturel du Canada, Halifax est également la plus vieille ville d’origine anglaise de notre pays. C’est donc dire qu’en se promenant dans les rues d’Halifax, on ne s’étonnera pas de croiser de vieux bâtiments historiques à presque tous les coins de rue. Cela dit, son centre-ville est bel et bien moderne et très dynamique. Petits et grands restaurants, pubs anglais, discothèques, hôtels de luxe ou auberges de jeunesse, tout y est pour faire une virée en ville. Halifax, c’est également un nombre impressionnant de musées et de petits bijoux à découvrir.

 

La citadelle d’Halifax

La citadelle n’est pas un village avec des commerçants et des habitants, il s’agit là d’un véritable fort, d’un endroit militaire stratégique. Construite en 1749 (et terminée en 1856), elle est la dernière à avoir été érigée dans la région et l’une des principales bases navales de l’Empire britannique. Grâce aux reconstitutions, on pourra se plonger dans les stratégies militaires de l’époque et vivre de près les dangers que représentaient alors les Français, Américains et Amérindiens. On y trouvera également une multitude d’armes, de vêtements et d’outils d’époque, en plus de plusieurs tableaux racontant l’histoire des hommes et des femmes y ayant travaillé.

 

Surplombant la colline de la citadelle, la tour de l’horloge est l’un des plus grands symboles d’Halifax. Construite en 1800 sous l’ordre du Prince Édouard, cette dernière est visible à partir de plusieurs endroits du centre-ville. Le Prince Édouard avait en effet de grandes visées, était un tantinet mégalomane et désirait que la construction qu’il avait demandée soit visible de partout à Halifax.

 

Le Musée maritime de l’Atlantique

Le port d’Halifax est parmi les plus beaux en Amérique du Nord. Le Musée maritime de l’Atlantique, le plus ancien musée maritime au Canada, vous en ouvre ses portes. Plusieurs activités, entourant tous les thèmes de la navigation, vous seront offertes. On en apprendra beaucoup sur l’histoire maritime canadienne; l’époque des bateaux à vapeur, des bateaux marchands du Canada et l’évolution des navires de guerre britanniques et canadiens. On raconte également l’histoire du feu qui ravagea Halifax en 1917.

 

 Le Point Pleasant Park

Votre journée tire à sa fin et vous avez envie de vous reposer un peu? Le Point Pleasant Park est l’endroit qu’il vous faut! Parsemé de restaurants, terrasses, cafés, c’est l’endroit idéal pour prendre l’air frais, respirer l’odeur de la mer et vous reposer devant un coucher de soleil ou un ciel étoilé. De là, vous pouvez prendre le traversier qui vous emmènera à Darmouth, un superbe secteur orné de sentiers qui suivent le canal de Shubenacadie. Loin d’être des sentiers pédestres ardus qui vous donneront du fil à retordre, les chemins sont plats, généralement assez courts et vous permettront de relaxer en vous faisant profiter d’une très belle vue du canal.

 

 

Peggy’s Cove

 

Se trouvant à proximité d’Halifax, Peggy’s Cove est bordée par la baie Saint-Margeret’s et par l’océan Atlantique. Cette petite communauté rurale était, jadis, un lieu important de pêche en Nouvelle-Écosse. Aujourd’hui, l’économie de la communauté repose plutôt sur le tourisme. Même si le gouvernement restreint fortement la construction de nouvelles maisons, il est encore possible de se plonger dans l’atmosphère de ce petit village portuaire et d’observer les pêcheurs du coin en action. Vous pourrez également vous promener sur le bord de l’océan ou de la baie, sur les rochers qui ont été sculptés et polis lors de la fonte des glaciers.

La diversité des espèces marines, autant dans l’océan que dans la baie, est une des plus riches de la province. Vous pourrez voir des dauphins à flancs blancs et à becs, la baleine franche, la tortue de luth et une espèce très rare aujourd’hui, le thon bleu. Si vous prévoyez un voyage avec la petite famille, ne laissez pas vos enfants se promener seul près du rivage. Le courant y est très fort et certains points d’observation de Peggy’s Cove sont très élevés. D’ailleurs, Peggy’s Cove est également connue pour une raison plus sombre, soit l’écrasement du vol 111 de Swissair en 1998, qui avait fait 229 morts. Un monument a d’ailleurs été érigé à un kilomètre du village, à la mémoire des victimes.

 

Le phare

Si vous aimez le calme et la solitude, choisissez bien le moment de votre visite à Peggy’s Cove. Il s’agit là, en effet, de l’endroit touristique le plus fréquenté de la Nouvelle-Écosse. Et c’est le grand phare de Peggy’s Cove qui en est en partie responsable. Jadis allumé au kérosène par le gardien du phare, il est aujourd’hui sous la responsabilité de la garde côtière et est maintenant, bien évidemment, automatique. D’une construction assez classique, peinturé de rouge et de blanc, le phare de Peggy’s Cove est sans l’ombre d’un doute l’attrait touristique le plus photographié de la Nouvelle-Écosse.

 

 

Lunenburg : une colonie pas comme les autres!

 

Fondée en 1749, Lunenburg n’était pas une colonie comme les autres. Cette année-là, l’Empire britannique avait placardé un peu partout en Europe une affiche pour recruter de nouveaux colons. C’est ainsi que plusieurs Français, Allemands et Suisses sont partis à l’aventure pour fonder la ville de Lunenburg. Bien qu’érigée sous l’égide du gouvernement britannique, Lunenburg regorge de maisons et manoirs au style allemand ou suisse, contrairement à l’influence anglaise que l’on retrouve en grande majorité dans la province. C’est également un mélange des cultures françaises, acadiennes, allemandes ou anglaises qui fait de cette ville une ville à la vie sociale et touristique très diversifiée.

Vous êtes un peu attristé de rater tous les festivals de Montréal ou de Québec pendant votre voyage? Pas de panique! Lunenburg propose une pléthore de festivals tout au long de l’été. Festival des fruits de mer, festival d’opéra, de musique folk, d’artisanat, il faut faire vraiment beaucoup d’efforts pour s’ennuyer dans cette ville!

 

Bluenose

Lunenburg n’est pas qu’une ville de festivals. C’est là qu’est arrimé le Bluenose II, une réplique identique du premier Bluenose construit à Lunenburg en 1921. Surnommé la « reine de l’Atlantique », le Bluesnose fut le meilleur bateau de course de toute l’Amérique du Nord pendant une vingtaine d’années. Durant cette époque, aucun bateau canadien ou américain n’arriva à le détrôner. C’est pour cette raison qu’on retrouve Bluenose sur l’une des faces des dix cents canadiens. Il s’échoua malheureusement au large de Tahiti en 1946.

 

Bluenose était également, à l’origine, un bateau de pêche, l’économie principale de Lunenburg. C’est pour cette raison que l’on a bâti un monument aux pêcheurs et un musée : pour que l’on garde toujours en mémoire la vie de ses braves hommes. Une visite dans ce musée est également l’occasion de découvrir tout ce qui compose les fonds marins de l’océan Atlantique. Vous serez épaté par tous les trésors qu’on peut y découvrir !

 

 

Baie de Fundy

 

Saviez-vous que c’est au Canada que se trouvent les plus hautes marées du monde? C’est entre le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse que vous pourrez vous promener sur le sable de la Baie de Fundy. Mais pour ce faire, notez bien les heures de marées, sinon vous aurez 21 mètres d’eau au-dessus de vos têtes! Se promener en  temps de marée basse est une expérience très particulière. On peine à croire que les énormes rochers sur la plage disparaîtront sous l’eau, ou du moins laisseront seulement leur cap paraître.

Vous pourrez également explorer les grottes, admirer des arbres fossilisés il y a plus de 300 millions d’années. Si les fossiles vous fascinent, ne manquez pas de faire un tour au Fundy Geological Museum. Vous apprendrez tout sur les particularités géologiques de cette baie, l’une des plus connues à travers le monde.

 

 

Plages et randonnées pédestres de la Nouvelle-Écosse

 

Dénombrant plus de 7 500 kilomètres de sentiers et environ une centaine de plages, la Nouvelle-Écosse offre tout ce qu’il vous faut, soit pour vous reposer ou pour faire du sport. Que vous ayez envie d’une semaine de plein air ou de vacances à la plage, pas de problème! Les sentiers pédestres de la Nouvelle-Écosse ont quelque chose d’original : la plupart d’entre eux longent le littoral. Tout près de Peggy’s Cove, au cap Chignecto, il est possible de se promener sur des falaises hautes de 200 mètres. Du haut de ces dernières, vous pourrez admirer la baie de Fundy et l’océan Atlantique.

Les sentiers ne sont pas qu’en hauteur, on en trouve beaucoup au niveau de la mer qui donnent accès à plusieurs grottes marines. Bien entendu, il y a également plusieurs sentiers en forêt et en montagne, les plus beaux se trouvant dans la région du Cap-Breton.

 

Plus de 100 plages en Nouvelle-Écosse c’est bien beau, mais, me direz-vous, l’eau est-elle assez chaude pour que le tout soit plaisant? Absolument! Qui plus est, ces plages ne sont faites que pour la baignade. Plusieurs plages de la Nouvelle-Écosse sont un rendez-vous immanquable pour les amateurs de surf. Profitez-en également pour faire du kayak de mer, partir en zodiaque, pour approcher les baleines ou encore vous initier au ski nautique.

 

 

Prendre son temps…

La Nouvelle-Écosse regorge d’activités à faire et surtout de paysages majestueux à découvrir. Nous avons mis là les points centraux de la Nouvelle-Écosse, mais on vous recommande fortement de vous arrêter fréquemment dans les petits villages portuaires entre deux points d’attraits plus importants. Prenez le temps de parler aux pêcheurs, habitants et commerçants qui s’y trouvent, ils seront extrêmement accueillants. Profitez-en pour déguster un bon homard pêché à quelques kilomètres du restaurant. Si jamais on vous aime bien, il est même possible qu’un pêcheur accepte que vous l’accompagniez pour quelques heures sur son bateau.

La Nouvelle-Écosse est une autre preuve qu’il y a bien des endroits à découvrir dans notre grand pays. À quelques pas de chez soi, il est possible d’explorer une culture riche et surtout immensément dépaysante!

 

 

 

 

 

Texte : Blaise D. Guillotte

 

 

 

 

À LIRE AUSSI : Camping au parc Sandbanks en Ontario 

 

 

 

Catégorie secondaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *